L'anticyclone du BREXIT, pulvérisera un flux de nord bien froid sur les Iles Britanniques.

L'anticyclone du BREXIT, pulvérisera un flux de nord bien froid sur les Iles Britanniques.

02-06-2017

Le mois de mai 2017 s’est bien passé. Le vent du Grand Large  s’est calmé pour nous permettre d‘apprécier  le beau temps.

L'INSEE a revu à la hausse ...

L’INSEE a revu à la hausse la croissance du PIB., les entreprisses ont décidé de réinvestir, le moral des  ménages remonte, les craintes de chômage sont à la baisse. Même l’inflation tente de relever la tête signe de bonne santé économique.

La grande peur  liée  aux élections françaises est derrière nous  et les Français se remettent à discuter d’un sujet primordial que  les multiples ponts du mois de mai ont mis en exergue : les vacances estivales.

Le CICE porte ses premiers fruits en augmentant la marge des entreprises, la politique des Grands travaux remplissent les cabinets d’étude, le BTP espère renouer  avec ses années fastes (dixit Le Monde du 29 mai) et le prix de l’immobilier  augmente. Tous les signaux sont donc au vert. Désormais les économistes se mettent à rêver à un taux de croissance de 2% pour l’Europe. Elle n’est que de 1.4% actuellement.

L’immobilier  Parisien dans l’ancien est en hausse, et on voit revenir les acheteurs étrangers dont beaucoup de Londoniens, (Paris attend 20.000 retours) qui prochainement quitteront Londres.

Ils quittent Londres car de l’autre côté de La Manche, l’histoire n’est pas aussi belle, Baisse des investissements des entreprises à 8.8%du PIB, ce qui conduira à la réduction des embauches. Comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seul, la dépréciation de la livre conduit au renchérissement des importations  donc de l’inflation (2,7% en avril 2017). Ce phénomène est bien connu, dans un premier temps il y aura une baisse de l’épargne pour préserver le pouvoir d’achat  et aboutira à une réduction des dépenses de consommation donc de la demande. Et la spirale des catas sera enclenchée. Les Entreprises se porteront moins bien et la bourse de Londres en pâtira.

En conclusion, si vous avez du temps avant vos vacances, commencez à réduire votre exposition sur les valeurs britanniques. La zone Euro est en pleine forme au moins pour ce mois de juin même si les actions Européennes sont  devenues  très chères. 

Dés que vous aurez atteint 20 % de plus values sur les actions, mettez votre récolte à l’abri. L’orage d’été  risque de frapper.