Il fait trop beau ...

Il fait trop beau ...

04-10-2017


L’économie mondiale se porte bien quelque soit la zone géographique vers laquelle on se tourne:

L’économie mondiale évolue à un rythme de 3.7% et devrait conserver ce rythme au moins jusqu’à la fin de l’année et ce toutes les zones confondues. Tant aux  USA, en Europe et même dans les pays émergents. Les pays malades  de L’Europe, France  et Italie voient  leurs perspectives de  croissance ...

Ce que j’ai compris des exposés des chefs économistes  du mois de septembre.

L’économie mondiale se porte bien quelque soit la zone géographique vers laquelle on se tourne:

L’économie mondiale évolue à un rythme de 3.7% et devrait conserver ce rythme au moins jusqu’à la fin de l’année et ce toutes les zones confondues. Tant aux  USA, en Europe et même dans les pays émergents. Les pays malades  de L’Europe, France  et Italie voient  leurs perspectives de  croissance de  1.6% sur un semestre maintenues. La Chine caracole toujours en tête avec plus de 7% de croissance, malgré les inquiétudes de 2016.

Si on se tourne vers les indicateurs  économiques on peut dire  qu’ils sont tous excellents car :

  • Indice manufacturier  Europe et  USA : Bon
  • Indicateur emploi : Bon ; Moins de 4.5% de demandeurs d’emploi aux USA,  ce qui correspond au plein emploi, en France les 84.500 emplois nets créés au 2eme trimestre.
  • La croissance du PIB  Bon
  • Résultat des entreprises : Bon
  • Morale des chefs d’entreprise : Bon
  • Morale des Ménages : Bon

On peut même ajouter, que la politique du Président US de tout bouleverser n’a pas été voté au Congrès, La France semble accepter les mesures préconisées par son Président et  le Brexit empêtré dans ses non décisions semble ne plus être un sujet de discorde.

Comme le Trop est l’ennemi du Bien,  nos économistes cherchent ce qui ne pourra pas aller:

  • L’inflation. Avec 1.3% de croissance, ils considèrent que ce n’est pas suffisant, car la BCE a pour objectif de maintenir l’inflation a 2%. Mais il n’y a plus de risque de déflation.
  • Les taux d’intérêts remontent, c’est également un bon signe, car un rendement trop faible n’est rentable pour personne : Epargnants et prêteurs
  • La monnaie : Le change €/$ à 1.20 est stable ; Il pourrait même retrouver sa parité normale à 1.30% qui serait la bonne parité pour les échanges commerciaux.
  • L’Europe se porte mieux que les USA.

Conclusion : Tous les signes sont bien au vert. La Bourse est défaitiste, car elle voudrait encore de meilleurs résultats. Ce qui n’est pas possible. Il faudra donc attendre la fin de l’année pour en retirer tous les bénéfices. 

En attendant  il fait très beau, peut être « trop beau », comme quand il fait trop chaud, on se plaint.

N’attendez donc  pas l’hiver pour prendre les bonnes décisions.